8. janv., 2020

Les agents sucrants IGbas

Combattre la gourmandise ? NON

Combattre les IG élevés ? OUI    

Voici quelques alternatives au sucre blanc. Il faut être conscient que toutes ces alternatives restent des sucres qui entretiennent le goût du sucré. En nutri-santé, il est conseillé de les consommer en toute modération.

Je précise également que les valeurs Ig ci-dessous ne sont que des valeurs approximatives, vu l'abondance et la diversification des résultats. 

  • Le sucre de fleur de coco Ig 35 : riche en antioxydants et en minéraux, il a l'aspect de la cassonade, mais avec une saveur plus fine. Son pouvoir sucrant est proche du double, donc vous pouvez carrément le remplacer dans votre recette favorite en divisant par 2 les proportions. Très riche en fructose, il doit cependant être consommé modérement. Son prix reste élevé.
  • Le sucre de bouleau ou xylitol Ig 7 : extrait de l'écorce de bouleau, il est considéré comme un remarquable substitut du sucre classique dans les pays scandinaves. D'aspect cristallin c'est celui qui se rapproche le plus au niveau visuel et texture du sucre classique. Son pouvoir sucrant augmente de 40% à la cuisson, donc gardons la main légère. Concernant les intestins fragiles, prudence est de mise car un effet laxatif a été observé au-delà de 50g par jour. Attention, si vous optez pour ce sucre, veillez d'en acheter du naturel et non celui de synthèse !
  • Le sirop d'agave Ig 19 : Jus provenant de l'extraction d'un cactus, donc très riche en fructose. Qui dit riche en fructose, dit aussi prudence dans les quantités ingérées, car à la longue, le fructose participe à la formation des cellules graisseuses au niveau abdominal. Son pouvoir sucrant est 2x plus élevé que le sucre classique, raison supplémentaire de le restreindre un maximum dans vos recettes.
  • La stévia Ig 0 : Issus d'une feuille, le pouvoir sucrant de ce sucre est de 100 à 300 fois supérieur, selon les sources, à celui du sucre blanc !  Il possède un arrière goût de réglisse qui ne convient pas à tous. Le gros soucis c'est que l'on en trouve que rarement sous forme d'extrait pur : additifs, conservateurs, et même associée à des maltodextrines qui vont faire monter l'Ig à plus de 95, la feuille magique, peut vite se transformer en sorcière . A l'achat de stévia, l'importance de lire les étiquettes prend tout son sens. 
  • Le miel d'acacia (artisanal) Ig 35 : contrairement au miel industriel dont l'ig se situe à 62, le miel d'acacia artisanal serait un bon choix. On ne vantera plus les vertus anti-oxydantes, apaisantes, douces pour l'intestin, de ce royal nectar. Son pouvoir sucrant est supérieur au sucre blanc. Si vous voulez garder ses propriétés intactes, il faut le préserver de la chaleur, donc le rajouter après cuisson dans vos recettes. Vous allez me dire : difficile d'appliquer cette règle si je cuisine un gâteau ... eh ben oui, vous avez raison. Néanmoins, il me fallait bien lui trouver, également, un inconvénient non ? 
  • Sirop de yacon Ig 1 : ce sirop issu du tubercule d'une plante du Pérou se compose de deux substances très intéressantes lorsque nous parlons d'Ig, à savoir l'inuline et les fructo-oligosaccarides (FOS). L'inuline est une fibre non digérée par les enzymes et qui stimule le développement du microbiote. L'inuline n'élève pas la glycémie. Tout comme l'inuline, les FOS ne peuvent pas être digérés et ni absorbés par l'organisme  pour faire monter le taux de sucre sanguin. Très riche en antioxydants, en potassium, magnésium, calcium et fer. Il est recommandé aux diabétiques.
  • Délisucré Ig 12 : Délisucré est obtenu grâce à un procédé d’extraction du raisin ou de la pomme. De goût neutre, liquide, ce sucre résiste bien à la cuisson. Son pouvoir sucrant est 2x supérieur au sucre blanc. De fabrication française 
  • L'érythritol Ig nul : c'est un polyol comme le sucre de bouleau mais n'occasionne pas les désagréments intestinaux que l'on reproche parfois au sucre de bouleau. Gros désavantage, il se dissout mal et sa saveur mentholée ne plait pas à tous. Il faut en mettre 120 g pour 100 g de sucre blanc classique.
  • Le fruit du moine : il faut savoir que cet agent sucrant existe, issus d'une petite baie venant d'Asie, son pouvoir sucrant est estimé à plus de 150 fois le pouvoir du sucre blanc. Il ne contiendrait pas de sucre et n'aurait aucun impact sur la glycémie. On devrait son goût sucré à un anti-oxydant. Aux USA, on en parle beaucoup et devient un produit phare. N'ayant aucun recul sur cet agent sucrant, je ne pourrai vous donner mon avis. 

Pour mémoire : sucre blanc (saccharose), sucre de table : Ig 65

sources : coach IG; psychologie; passeportsanté.net ; www.uneabeilleencuinine.com ; www.culture-nutrition.com ; www.superketo.fr